Hippie : mon macropode transgenre et sa vie de bohème

Hello !

Aujourd’hui, je vais vous raconter l’histoire de mon petit macropode (pas d’inquiétude, l’histoire de mon gros macropode viendra).

Le titre de cet article est déjà assez évocateur, mais il pourrait vous sembler farfelu… D’ici quelques minutes, vous aurez tout compris !

Hippie le petit macropode est donc arrivé chez moi alors que je cherchais une femelle pour mon gros macropode. Mon fournisseur, qui s’est avéré être un fournisseur en bois putréfié, m’avait assuré, avec toute la certitude dont il était capable, que son propre fournisseur était très sérieux et qu’il lui procurerait une femelle pour moi.

J’ai donc accueilli avec enthousiasme cette petite femelle de 4 cm, toute décolorée et apeurée. Mais mon gros macropode, qui a vu cette petite créature pénétrer subrepticement son territoire, ne partageait pas mon état d’esprit. A tel point que je n’ai pas pu les laisser ensemble plus d’une demie heure, gros essayant d’exterminer petite

Drôle de comportement, qui éveilla mes soupçons. Et pendant que je réfléchissais à comment faire accepter la petite nouvelle à mon gros macho borgne (oui, borgne, mais ça, c’est une autre histoire), celle-ci commençait à découvrir les joies de la supériorité physique auprès des crevettes et des petits gouramis de mon 200L.

Le lendemain, je re-tentai une approche diplomatique entre le gros et la petite, en la protégeant dans un sac transparent en trempette chez monsieur. Mais ledit monsieur n’avait qu’une chose en tête : déchiqueter le sac et éventrer l’intruse, et vice-versa.

Dans une troisième tentative, j’ai libéré Hippie dans son ex-futur-maison, qui était devenu un territoire hostile. Elle a passé trois jours planquée sous une tuile, et n’est sortie que 10 secondes en tout et pour tout, ne pouvant résister à l’appel de son estomac.

Elle a donc passé les jours suivants dans mon 200L. Mais plus le temps passait, plus elle gagnait en confiance et prenait des couleurs, titillant un gourami par ci, chatouillant une crevette par là… Heureusement, l’été était là : le gros macropode est parti en vacances dans sa résidence-de-belle-saison, et la petite Hippie, de moins en moins petite, a établi ses quartiers dans la résidence-de-moche-saison du gros macropode, où elle était à l’abri de la violence du grincheux, et dans l’incapacité de faire chier les gentils du 200L.

Puis, il m’est apparu clairement que la petite Hippie était le petit Hippie. En effet, avec un bac pour lui tout seul, le petit Hippie est devenu très coloré et plein de vivacité. Et tout s’est expliqué : il avait été très mal accueilli par le gros, parce qu’il était un rival et pas une damoiselle en détresse, et il emmerdait tout le monde dans le 200L parce qu’il était un jeune ado conquérant dans le besoin de prouver au monde sa force et sa virilité ! Et mon fournisseur pouvait aller sucer l’orteil d’un Schtroumpf !

IMG_2411

Mais où pourrait-il vivre quand le gros macropode serait rentré ? Question qui se posa bien plus tôt que prévu, à cause d’un problème d’hygiène dans la résidence-de-belle-saison du gros macropode.

Le ministre du logement (c’est-à-dire moi) a donc du intervenir encore une fois. Hippie a été provisoirement logé dans un 20L no-tech, avec quelques plantes bouturées dans mon 200L, et l’autre a repris ses quartiers.

Et puis, une fois la résidence-de-belle-saison rénovée et assainie, c’est le petit macropode qui s’y est installé, pour la fin des beaux jours. C’est alors qu’il a été baptisé Hippie : semi nomade, vivant une partie de l’année en poubellarium et l’autre partie en no-tech.

IMG_2407IMG_2412

Sa poubelle est un modèle rustique de 80L trouvé chez Leroy Merlin, pour même pas 7 euros, où poussent Pistia, Lemna et Myriophyllum. Son no-tech est un 20L avec un peu de sable et diverses plantes issues de tailles, non filtré, non chauffé et éclairé par le soleil.

Bref, il vit de pas grand chose et d’eau fraîche, et pour l’instant cela lui réussit très bien !

IMG_2400

Publicités

Un commentaire sur “Hippie : mon macropode transgenre et sa vie de bohème

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :